Création gratuite et facile

Créer un blog

Mushweshwe

Martin Vereecke, colon à Mushweshwe

Email à l’intention de la fille de Martin Vereecke

 

D’après mon père au téléphone, ton papa avait un ami, il voit qui. Il est même passé un jour à Ypres. C’était quelqu’un qui avait de la compassion pour les noirs. Cet homme était très capable, malheureusement, il a été saboté. Il n’aurait pas été busé, mais il n’aurait pas eu son crédit ce qui l’aurait obligé à revenir en Belgique chez un oncle horloger.  C’était quelqu’un de très intelligent. Il a travaillé à l’armée et il travaillait sur les radars. Ce serait lui qui aurait

Eté à l’origine de la découverte du principe des micro-ondes à la suite d’une erreur de manipulation, à la suite d’une inversion mécanique. Si je ne me trompe, je me rappelle que mon père a parlé de cette entrevue au colon Lange (grossiste en matériel agricole et éleveur de daims dans les Ardennes.)

Mon père disait que ton papa avait tout fait avec son copain pour que les femmes puissent venir à Mushweshwe. Il était un des seul qui osait s’opposer à Hendrickx au point que celui-ci en avait parfois peur.

Mon père rappelle que le stage de colon durait un an, puis il fallait faire de la prospection pour dénicher un terrain et obtenir un crédit, l’argent était fourni par tranches en fonction des résultats. Les colons qui s’installaient, résidaient dans des huttes ou des maisons en briques lorsqu’ils faisaient un four à briques.
Mon père parle du Festival du Kivu qui a vu l’arrivée de parlementaires dont le Sénateur Lahaye, Buisseret, le président de l’Union des Colons, Mr Bonte.

Cette venue est peut-être en rapport avec les pavillons en aluminium prévus pour un éventuel exil du gouvernement belge. Il y aurait eu une bonne vingtaine de pavillons peu avant les événement de l’indépendance. Théoriquement, ils devraient avoir résister au temps. Mais je n’en ai vu aucune trace en survolant le lac Kivu à l’aide de Google Earth. Je n’ai pas encore réussi à déterminer Mushweshwe avec précision.

Lettre de Philippe De Cock à Bizoga Charles 

                                                                                                                 Ieper, 5 februari 1990

 

 

 

 

 

 

                                                         Cher Bizoga,

 

 

 

                                                          Iko tangu miaka 30 nilitoka ya Mushweshwe na ninfurha mingi ya kiyuwa una  muzima. Mademoiselle Bonte alinipa foto yako. Kama nilitoka, ulikuwa kijana, sasa unakuwa muntu ya karibu miaka makumi tanu. Mimi,nina miaka 65. Ninakuwa mzee kabisa !

 

                                                          Pamoja basua ninamupa wewe foto y jamaa yangu. Niliankida n° ya kila nuiutu iko julu ya foto.

 

                                                          N°1 iko Xavier, ana miaka 36. Xavier iko mwalimu. Ana watoto watatu. 1 Louis-Philippe (m.5) , Marc-Antoine (miaka 3) na 3. Marie ( mutoto mdvga ya mwezi 4)

Charlotte (unajuwa mwanamuke alifanya siku yote matata, tulimupa yeye jina : « Matata »)

(Charlotte Lana mulume) Kazi yake : assistante sociale. (yulu ya foto n°4)

Sabine (n° yulu ya foto) alindoa mwakajana kwa mweri Aprili, siku 28. Hana Mutoto. (Sabine miaka 35.)

Hubert (n°3  yulu ya foto)  ana miaka 31. Alizaliwa siku 2 ya mwesi Juni 1959. Kama wewe ulindoa.

 

                                                          Nimeandika barua kwa Bahanuzi Evariste. Inafaa unamomba habari ya barua na ye. Niliandika kwa français, kwa sababu nimesahabu maneno mingi ya Swahili.

 

                                                          Ninatumaini utapata barua huyu. Ninamtamania heri mingi.  Salamu kwa bibi na watoto yako.

 

 

                                                          Kwa heri mingi

                                                          

                                                                                       Signé  Philippe De Cock

                                                                                                        Agronome

Les colons de la session Louis Dedobbeleere 

LISTE DE COLONS

( rassemblée de mémoire par Louis Dedobbeleere)

 

Pauly,   Pierre Collet,   Verhaegen ou Verhagen ,  Van Look

Saiselet   De witte  Rojer   Verbruggen   Doris

Van Belle  Antoine   Méüs   Fetweis   François Derylts (mulâtre)

Mahout  Driessen (œil de verre)   Henri Scaillet (agronome)   Yves Devos

André Bonnet   Lange   Jeangilles   Heck    Gregoire

Prail   Roger Oger    Louis Dedobbeleere    Van Dyck

Jean Félix (marechal-ferrant)   Marcel Paquex  Karl Dupré

Etienne Colle   Pletinckx    Gilles de Schouthete   (Bruxellois transporteur ?)

(Rouquin flamand)  Janssens (beau-frère de Boudard)  Boudard

 

Tous ces colons sont passés par Mushweshwe,

Tout renseignement à leur sujet est le bienvenu

Afin de complèter le site.

Email de Peter Simon, de la ferme-école de LULA 

Bonjour,

 

<Lula se trouve près de Stanleyville, dit mon père.

Que faisait votre père? A-t-il des contacts avec d'anciens colons

ayant transité par Mushweshwe?>

 

Nous sommes rentrés en 1960. Mon père est décédé en 1991.

Il était ingénieur agronome et s'occupait de la formation des colons-stagiaires à Lula de 1954 à 1957. M. Gatin était le directeur.

A Lula j'ai souvent entendu parler de Mushweswhe ce qui est logique puisque il s"agissait de fermes écoles-soeurs. Il est probable que les bovins de Lula (je me souviens des taureaux "Hannibal" et "Nabuchodnosor") vennaient de Mushweshwe?

En 1957 mon père a préféré devenir colon lui-même mais l'indépendance .. etc

De 1973 à 1975 j'étais coopérant, par hasard à Kisangani le lieu de mon enfance, ce qui m'a permis de revoir certains endroits.

Je ne me souviens pas avoir connu des personnes ayant transité par  Mushweshwe.

 

<Je n'ai pas encore eu le temps d'explorer complètement votre site,

mais je l'ai déjà renseigné par transfert à toutes mes connaissances

branchées Congo!>

 

Je vous remercie mais ce n'est pas mon site. J'ai mis à disposition certaines photos sous "Peter Simon".

Sans scanner et sans internet beaucoup de photos seraient disparrus à jamais!

Un autre site très intéressant: http://www.katembo.be/

 

Salutations amicales

 

Peter Simon

Les origines de la ferme-école

Fondation de la Ferme-Ecole de Mushweshwe ,

                                                                     d’après Monique Hendrickx

 

Fin de l’année 1948, Monsieur Henderickx, ingénieur agronome travaillant à l’INEAC à Mulungu, est désigné pour diriger la ferme-école destinée à former des jeunes colons qui après une année de cours théoriques et pratiques s’installeront et exploiteront une propriété acquise avec l’aide du CNKI. Chaque colon choisira suivant la région choisie la meilleure culture qui conviendra au climat et au terrain choisi.

 

La Ferme-Ecole n’existant pas lors de la nomination de Mr Henderickx, il a fallu que celui-ci s’occupe de choisir un endroit propice à la construction de la ferme-école. Il fallait envisager la construction de plusieurs bâtiments et un bâtiment destiné à la restauration des colons avec cuisine appropriée et buanderie nécessaire pour les lesssives et repassages du linge de maison (draps de lit, taies d’oreillers, couvertures, etc… vêtements des colons).

 

Derrière le mess, un bâtiment fut élevé pour loger les célibataires, et pour les couples des petits pavillons de part et d’autre de l’allée principale menant au Mess.

 

En attendant la construction de tout ce complexe, la famille de Mr Henderickx logeait au Guest-House à Katana.

 

Il a fallu également bâtir des bureaux pour les agents travaillant avec le Directeur.

Il y avait un bureau pour le Directeur

Il y avait un bureau pour le comptable

Il y avait un bureau pour les agents (De Cock)

Il y a vait une grande salle de conférence

 

La ferme-école a commencé à fonctionner en 1951 car en 1950 le Directeur est rentré en congé en Belgique pour 6 mois. Le Ministère des Colonies siègeant à Bruxelles a demandé au Directeur d’aller rendre visite aux 6 futus colons qui s’étaient inscrits pour suivre ce stage d’un an  et par la suite s’installer au Congo-Belge. Les 6 premiers colons arrivés à la ferme-école furent Mr et Mme Robyns, Mr Egermond, Mr Clauwaert, Mr Maillon, Mr Michet et un 6ème.

 

Chaque année de nouveaux stagiaires furent formés et s’installèrent. La 2ème année, on en comptaitt 12, l’année suivante 19  et ainsi de suite. Plusieurs maisons furent construites pour loger tous les agents de la ferme-école : 1 pour le Directeur, 1 pour le comptable, 2 pour les agronomes, 1 pour l’ébéniste.

 

La femme du comptable fut chargé s’occuper de l’intendance du Mess (elle s’occupait de diriger le cuistot pour la préparation de repas, les boys nécessaires à l’entretien des bâtiments, aux lessives et repassages. Elle devait chaque semaine prévoir les courses à faire pour la restauration, les produits d’entretien, etc…)

A partir de 1952, Mr De Cock poursuivra …